You are currently viewing L’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur

  • Post category:Immobilier
  • Temps de lecture :3 min de lecture

En souscrivant un prêt immobilier vous devez également prendre une assurance emprunteur destinée à couvrir votre crédit en cas de décès, de maladie ou d’accident de la vie.
Vous payez une cotisation mensuelle, en plus de la mensualité de votre crédit, calculée en fonction du montant de votre prêt et du taux de l’assurance. Ce taux dépend de votre âge, de votre état de santé mais aussi des activités que vous exercez. Plus le risque est élevé et plus le coût des cotisations augmente. A titre d’exemple, une personne âgée de 40 ans, fumeuse et pratiquant une activité à risque paiera beaucoup plus cher son assurance qu’une personne de 25 ans, en bonne santé et travaillant dans un bureau.

Aujourd’hui vous êtes libre de choisir votre propre assurance, tant que les garanties sont au moins équivalentes à celles exigées par votre banque. C’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance.
Les compagnies d’assurance proposent généralement des contrats d’assurance moins chers que les banques.

Les garanties les plus demandées sont :

  • la garantie décès : l’assureur rembourse le capital restant dû du crédit si l’emprunteur décède. Les héritiers de ce dernier récupèrent le bien sans avoir de dette. Toutefois il existe certaines exceptions en fonction des contrats (suicide, plongée…) où la garantie ne sera pas valable.
  • la garantie PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie) : l’assureur rembourse le capital restant dû du crédit si l’assuré est dans l’incapacité définitive d’exercer son métier ou toute autre activité rémunératrice et dans l’obligation d’avoir recours à une assistance pour effectuer les actes courants de la vie. C’est le cas le plus grave d’invalidité.
  • la garantie IPT (invalidité permanente totale) : l’assureur prend en charge une partie de la mensualité du prêt si l’assuré est dans l’impossibilité définitive d’exercer son activité professionnelle ou toute autre activité rémunératrice. Le degré d’invalidité est inférieur à la garantie PTIA mais supérieur à 66%.
  • la garantie IPP (invalidité permanente et partielle) : fonctionne de la même façon que la garantie IPT mais avec un taux d’invalidité qui commence à 33%.

Attention, les taux d’invalidité et les conditions de prise en charge peuvent varier d’un contrat à un autre et il est donc recommandé de bien lire votre contrat avant de vous engager.